Acheter sa résidence principale en SCI : avantages … et inconvénients !

Immobilier Acquérir sa résidence principale par l’intermédiaire d’une  SCI (Société Civile Immobilière) peut présenter certains avantages. Néanmoins, certaines contraintes  dont il faut tenir compte sont à anticiper avant le montage de l’opération :

Des avantages certains …

– permet de modifier les règles de détention de l’immeuble : pour les époux séparés de biens, les partenaires pacsés séparatistes ou les concubins. La résidence principale suit les règles définies par les seuls statuts. – outil d’optimisation de la transmission aux enfants : donation du vivant des ascendants aux ascendants avec réserve d’usufruit. – pour les concubins : . permet d’éviter les blocages de l’indivision en cas de retrait de l’un des concubins. . rempart contre l’éviction et l’indivision en cas de décès (notamment SCI assortie d’un achat croisé usufruit – nue propriété permet au survivant de conserver le logement).

… mais quelques inconvénients ! – contraintes de gestion lourdes et coûteuses. – solution neutre fiscalement en terme d’Impôt sur le Revenu, de Plus-Value immobilière ou encore d’ISF (notamment les intérêts d’emprunt ne sont pas déductibles). – en cas de divorce : la dissolution de la SCI n’est pas forcément concomitante à celle du régime matrimonial ; les règles du droit des sociétés sont moins protectrices. – pour le couple marié ou pacsé : les droits temporaire et viager au logement du conjoint sont écartés en cas de détention indirecte de la résidence principale par l’intermédiaire d’une SCI.

par Elodie Dumas, Consultante Patrimoine
Retour à la page précédente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.