[FONDATION] 1 an après leur départ, Guillaume & Pablo sont en Inde !

Depuis bientôt 1 an, nous suivons les aventures de Guillaume et Pablo, partis faire le tour du monde en vélo adapté : l’un pédale avec les pieds et l’autre avec les mains. 11 mois après leur départ, notre duo Mi-pieds Mi-mains est arrivé en Inde.

 

Régulièrement en contact, ils nous racontent leur périple :


 

« Alors que nous nous dirigeons vers le sud après Noël, un gros crack se fait entendre. Le tube vertical en aluminium, celui qui soutient la selle, a lâché. Net et précis, il nous est impossible de bricoler sans occasionner de nouvelles dégradations sur le cadre ni de le réparer sans un soudeur expérimenté.
Nous tentons d’en trouver un à 30km, dans la ville de Karwar. Grosse déception, aucun soudeur ne possède le poste TIG approprié pour souder de l’aluminium. Nous décidons alors d’établir un plan de sauvetage, atteindre Moodabidri, à 300 km de là, pour passer le nouvel an avec des amis rencontrés à Goa et trouver de quoi réparer notre vélo.

Nous dérogeons alors pour la première fois à notre règle de ne jamais utiliser de moyens de transport pour avancer, mais il s’agit d’un cas de force majeure. Après avoir marché 8 km jusqu’à la gare, nous attendons une vingtaine d’heures avant de pouvoir monter dans un train. Le vélo et les bagages sont encombrants et il n’y a pas de place avant dans les trains en provenance de New Dehli.
Arrivés à Mangalore, il reste encore 35 km avant notre point de chute. Nous décidons de prendre le bus mais quand le premier arrive, le chauffeur et son contrôleur ne nous permettent pas de monter à bord à cause de notre vélo, pourtant démonté. Après 45 minutes d’attente et 15 minutes de négociation façon comedia del arte auprès du chauffeur du second bus, nous pouvons enfin atteindre Moodabidri.

Nous retrouvons nos amis et visitons le campus de Nikola, seul étudiant blanc d’une université de naturopathie. Il nous permet de rencontrer le fils du fondateur des écoles, lycées et universités, Alva. Ce dernier s’intéressant beaucoup à notre voyage, il nous organise plusieurs conférences au sein de l’université où les documentaires de l’association Accolade sont très appréciés.
Puis vient le jour de l’an. Nous décidons de profiter de notre voyage et partons camper sur une petite montagne. Le réveil est magistral, nous en prenons plein les yeux et l’année 2019 commence bien malgré les déboires mécaniques que nous rencontrons.
Suite de notre aventure, direction Pondichéry. Le trajet dure 17 heures mais nous avons bon espoir de trouver un soudeur d’aluminium sur place. Malheureusement, après une semaine de recherches infructueuses il faut se rendre à l’évidence, il n’y a pas de soudeur TIG dans les parages.

N’ayant que deux mois de Visa pour l’Inde, nous décidons d’oublier encore un peu le vélo et de profiter pour visiter l’Inde. Nous traversons ainsi la région du Tamil Nadu, l’état de Kerala, les villes de Munnar, Varkala et Kânyâkumârî, la pointe extrême sud. Puis il faut revenir à notre point de départ pour récupérer notre vélo en kit et partir pour Chennai. Nous avons repéré sur internet des soudeurs d’aluminium qui seraient en capacité de réparer notre vélo. Arrivés à destination, nous trouvons notre bonheur à 10 km de notre hôte. Après 2 heures d’effort où nous assistons notre sauveur en tenant le vélo, la soudure parait grossière mais c’est enfin réparé, nous pouvons repartir, enfin ! »

To be continued…

 

Retour à la page précédente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.