09 Sep 2022

SOLITAIRE DU FIGARO Jules Delpech : « C’est une course incroyable ! »

Riche, intense, exigeante… Cette Solitaire du Figaro a encore tenu toutes ses promesses. Au terme d’une troisième étape particulièrement difficile, le skipper d’ORCOM a franchi la ligne d’arrivée à Saint-Nazaire dans la nuit de mercredi, se hissant à la 18e place du classement général. Pour parcourir les 3 étapes de cette 53e édition, Jules aura mis 11 jours 4 heures 24 minutes et 55 secondes, soit environ 8 heures de plus que le grand vainqueur Tom Laperche (Région Bretagne – CMB Performance).

Cette ultime étape de 640 milles entre Royan et Saint-Nazaire a été menée tambour battant dans des conditions particulièrement difficiles. La dernière remontée du golfe de Gascogne s’est en effet déroulée en plein vent arrière dans de la grosse brise constante. Au programme donc, enfournages sauvages, départs au tas permanents et déchirures de spis dans un roulis d’enfer et permanent ! Pas étonnant donc que Jules ait clôturé sa dernière étape avec un ouf de soulagement. « 𝐽𝑒 𝑠𝑢𝑖𝑠 𝑣𝑟𝑎𝑖𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑒𝑛𝑡 𝑑’𝑒̂𝑡𝑟𝑒 𝑎𝑟𝑟𝑖𝑣𝑒́. 𝐽𝑒 𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑗𝑒 𝑛’𝑎𝑖 𝑗𝑎𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑒́𝑡𝑒́ 𝑎𝑢𝑠𝑠𝑖 𝑐𝑜𝑛𝑡𝑒𝑛𝑡 𝑑’𝑒̂𝑡𝑟𝑒 𝑎𝑟𝑟𝑖𝑣𝑒́ 𝑠𝑢𝑟 𝑢𝑛𝑒 𝑒́𝑡𝑎𝑝𝑒 ! 𝐶̧𝑎 𝑓𝑎𝑖𝑡 100 𝑚𝑖𝑙𝑙𝑒s 𝑞𝑢𝑒 𝑗𝑒 mobilise toute mon énergie pour terminer. 𝐶’𝑒́𝑡𝑎𝑖𝑡 𝑢𝑛𝑒 𝑑𝑒𝑟𝑛𝑖𝑒̀𝑟𝑒 𝑒́𝑡𝑎𝑝𝑒 exceptionnellement 𝑑𝑢𝑟e 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑏𝑒𝑎𝑢𝑐𝑜𝑢𝑝 𝑑𝑒 𝑚𝑒𝑟…  𝐶̧𝑎 𝑓𝑎𝑖𝑡 deux 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑗𝑒 𝑠𝑢𝑖𝑠 𝑡𝑟𝑒𝑚𝑝𝑒́, 𝑗𝑒 𝑛’𝑒𝑛 𝑝𝑒𝑢𝑥 𝑝𝑙𝑢𝑠 ! 𝐽’𝑎𝑖 déchiré 𝑚𝑜𝑛 𝑔𝑟𝑎𝑛𝑑 𝑠𝑝𝑖 𝑗𝑢𝑠𝑡𝑒 𝑎𝑢 𝑑𝑒́𝑏𝑢𝑡 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑑𝑒𝑠𝑐𝑒𝑛𝑡𝑒 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑗’𝑎𝑖 𝑓𝑖𝑛𝑖 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑚𝑜𝑛 𝑝𝑒𝑡𝑖𝑡 𝑠𝑝𝑖… 𝑀𝑒𝑛𝑡𝑎𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑙𝑎 𝑑𝑒𝑟𝑛𝑖𝑒̀𝑟𝑒 étape de la Solitaire 𝑒𝑠𝑡 𝑡𝑜𝑢𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑑𝑢𝑟𝑒. 𝐽𝑒 𝑠𝑢𝑖𝑠 𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖 𝑢𝑛 𝑝𝑒𝑢 𝑓𝑎𝑡𝑖𝑔𝑢𝑒́, 𝑗𝑒 𝑛’𝑎𝑖 𝑝𝑎𝑠 𝑓𝑎𝑖𝑡 𝑢𝑛 𝑏𝑜𝑛 𝑑𝑒́𝑝𝑎𝑟𝑡 𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑗’𝑎𝑖 𝑟𝑒́𝑢𝑠𝑠𝑖 𝑎̀ 𝑓𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑞𝑢𝑒𝑙𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑏𝑜𝑛𝑠 𝑐𝑜𝑢𝑝𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑚’𝑜𝑛𝑡 𝑟𝑒𝑚𝑖𝑠 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 groupe. » déclare Jules à peine les bottes posées sur le ponton de Saint-Nazaire.

Pour sa deuxième participation, le skipper breton peut être satisfait de lui tant le niveau de compétition est élevé. Les observateurs de la course disent de lui qu’il navigue avec beaucoup d’audace. Et lui-même avoue y prendre beaucoup de plaisir : « 𝐶’𝑒𝑠𝑡 𝑢𝑛𝑒 𝑐𝑜𝑢𝑟𝑠𝑒 𝑖𝑛𝑐𝑟𝑜𝑦𝑎𝑏𝑙𝑒 ! 𝑂𝑛 𝑛𝑒 𝑠𝑎𝑖𝑡 𝑗𝑎𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑎̀ 𝑞𝑢𝑜𝑖 𝑠’𝑎𝑡𝑡𝑒𝑛𝑑𝑟𝑒. 𝐶𝑒 𝑛’𝑒𝑠𝑡 𝑞𝑢𝑒 𝑚𝑎 𝑑𝑒𝑢𝑥𝑖𝑒̀𝑚𝑒 participation 𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑛’𝑎 𝑟𝑖𝑒𝑛 à v𝑜𝑖𝑟 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑙𝑎 𝑝𝑟𝑒𝑚𝑖𝑒̀𝑟𝑒. 𝐶’𝑒𝑠𝑡 vraiment une course à part. 𝐶’𝑒𝑠𝑡 𝑖𝑛𝑐𝑟𝑜𝑦𝑎𝑏𝑙𝑒 𝑐𝑒 𝑞𝑢’𝑜𝑛 𝑣𝑖𝑡 𝑠𝑢𝑟 𝑙’𝑒𝑎𝑢, 𝑐𝑒 𝑞𝑢’𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑐𝑎𝑝𝑎𝑏𝑙𝑒 𝑑’𝑒𝑛𝑑𝑢𝑟𝑒𝑟 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑔𝑙𝑜𝑖𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑢𝑟𝑠𝑒. 𝐶’𝑒𝑠𝑡 𝑢𝑛𝑒 𝑚𝑎𝑛𝑖𝑒̀𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑠𝑒 𝑑𝑒́𝑝𝑎𝑠𝑠𝑒𝑟 𝑎𝑠𝑠𝑒𝑧 𝑓𝑜𝑙𝑙𝑒, 𝑒𝑡 𝑎𝑣𝑒𝑐 La Solitaire du Figaro 𝑜𝑛 𝑣𝑎 𝑏𝑖𝑒𝑛 𝑎𝑢-𝑑𝑒𝑙𝑎̀ 𝑑𝑒 𝑐𝑒 𝑞𝑢’𝑜𝑛 𝑠𝑒𝑟𝑎𝑖𝑡 𝑐𝑎𝑝𝑎𝑏𝑙𝑒 𝑑𝑒 𝑓𝑎𝑖𝑟𝑒. Là tout de suite j’ai envie de me changer, d’enlever ma tenue mouillée que j’ai sur moi ! Aller manger, discuter avec les copains, féliciter le podium qui a fait une course incroyable, ils l’ont bien mérité, bravo à eux !»

Et Bravo à Jules pour avoir embarqué avec lui toute la communauté des Orcomiens lors de cette 53e édition de la Solitaire du Figaro.

Classement général : https://www.lasolitaire.com/rankings/general

Écouter le podcast de Jules à son arrivée :

Retour